Malvern Panalytical présente pour la première fois en France le Zetasizer Ultra les 26-27-28 mars 2019 lors du Salon Forum Labo à Paris expo Porte de Versailles, Hall 4, Stand D38-E39.

 

C’est un nouvel appareil de diffusion dynamique de la lumière équipé d’un système multi-angle qui combine les résultats obtenus à différents angles pour calculer un résultat unique dont la résolution est nettement améliorée. Les pics sont plus étroits et le système est conçu pour distinguer des populations séparées d’un facteur 2 uniquement au lieu d’un facteur 3.

Ainsi équipé de ce nouveau brevet MADLS (Multi Angle Dynamic Light Scattering) l’appareil est aussi capable de mesurer des concentrations en particules sans calibration et de calculer le nombre de particules existant dans chaque classe de l’histogramme même si celui-ci contient plusieurs populations. Le principe est semblable à celui de la mesure de masse moléculaire, le système est calibré en usine sur un étalon de toluène qui sert de référence, puis le système mesure le tampon de l’échantillon sans particules, puis la mesure de l’échantillon finale est réalisée à plusieurs angles. Un calcul de section efficace de diffusion est alors effectué dans chaque classe en utilisant les indices de réfraction et la théorie de Mie puis le système calcule le nombre de particules par microlitre.

Outre cette option particulièrement intéressante pour répondre aux préoccupations de REACH sur les nanoparticules, l’appareil est équipé de nombreuses innovations telles qu’un système de corrélation adaptative qui acquiert le signal 3 fois plus vite que précédemment. En fait l’acquisition se fait en 1,7 seconde au lieu de 10 secondes. Le gain est important et permet de détecter des phénomènes transitoires comme des agrégats qui sédimentent pendant la mesure et de les compter. L’analyse compile et trie les sous mesures avant d’en faire la moyenne sans en rejeter aucune.

Cette approche est particulièrement adaptée aux nouvelles contraintes dans l’industrie pharmaceutique.

Enfin l’appareil est équipé de filtres pour les particules non sphériques permettant de faire de la DLS dépolarisée et d’explorer de facteurs d’élongation des particules. Il utilise aussi une nouvelle cellule qui permet de mesurer la taille de particules jusqu’à 10 microns en diminuant d’un facteur 1000 la sédimentation des particules supérieures à 1 micron.